« La peinture et la vie. » Inauguration et présentation de l’exposition de Safet Zec

Safet Zec lors de l'Inauguration de l'exposition "la peinture et la vie" au Musée de l'Hospice Comtesse le 11 oct 2016 - Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

Safet Zec lors de l’Inauguration de l’exposition « la peinture et la vie » au Musée de l’Hospice Comtesse le 11 oct 2016 – Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

Que nous dit le communiqué de presse sur la peinture de Safet Zec ?

On nous parle d’une représentation de la fragilité de l’existence… Un aspect monumental… Une sublimation…

« J’avais quinze ans, nous livre Safet Zec. A l’époque, poursuit le peintre, j’étais barbouillé de la tête aux pieds de couleur et d’huile,  de fusain écrasé, de crayon, de mine de plomb, je trempais dans l’odeur de la térébenthine. »

Martine Aubry et Safet Zec lors de l'Inauguration de l'exposition "la peinture et la vie" au Musée de l'Hospice Comtesse le 11 oct 2016 - Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

Madame Martine Aubry et Safet Zec lors de l’Inauguration de l’exposition « la peinture et la vie » au Musée de l’Hospice Comtesse le 11 oct 2016 – Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

 

A découvrir les toiles, le spectateur n’a aucun mal à sentir, effectivement, ce dénivelé des sensations, cette épaisseur, cette profondeur contenue dans la texture maîtrisée de la toile.

Chaque grain est une patine en guerre contre l’uniformité, la marque rugueuse  d’une histoire…

"Façades vénitiennes, 2010", détail

« Façades vénitiennes, 2010 », détail

"Façade vénitienne, 2010" de Safet Zec, détail.

« Façade vénitienne, 2010 » de Safet Zec, détail.

Les façades vénitiennes aux fenêtres condamnées, toutes d’ocres  ensommeillés d’ombres sont également d’ouvertures attendant le ciel, de volets lumière et de terres dorées.

"Luidgi" de Safet Zec, exposition "la peinture et la vie" au Musée de l'Hospice Comtesse le 11 oct 2016 - Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

« Luidgi » de Safet Zec, exposition « la peinture et la vie » au Musée de l’Hospice Comtesse le 11 oct 2016 – Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

"Luidgi", détail.

« Luidgi », détail.

Autant d’indices de passage. De preuves. De témoignages.

Car dans le monde de Safet Zec, tout est présence.

Aussi devine-t-on sous la ride d’expression d’un lit défait, le drapé d’une vie non lisse.

safet-zec-inauguration-11-oct-2016-photo-virginie-chretien-le-chene-parlant

Les esprits chavirés. Ressassant. Traversés de pensées.

Perdus.

Derrière les mains lumineuses veinées de bleus,

L’uniforme d’une errance travaillée de disparition, agitée – fatigante, épuisante, désespérante, sans doute – mais également, au terme d’une longue nuit, marquée d’une fin positive. Un temps d’arrêt, celui du cauchemar.

Peinture de Safet Zec lors de l'Inauguration de l'exposition "la peinture et la vie" au Musée de l'Hospice Comtesse le 11 oct 2016 - Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

Peinture de Safet Zec lors de l’Inauguration de l’exposition « la peinture et la vie » au Musée de l’Hospice Comtesse le 11 oct 2016 – Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

 

Et donc, la force d’une page tournée. L’écriture d’une matière vivante, libérée.

L’énergie d’une avancée, d’un élan.

Une vie enfin levée de bon matin, vers un nouveau jour où une peau éclatante se pare du voile léger des retrouvailles.

 

Virginie Chrétien.

 

 

 

 

 

Martine Aubry, lors de l'Inauguration de l'exposition "la peinture et la vie" de safet Zec au Musée de l'Hospice Comtesse le 11 oct 2016 - Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.

Madame Martine Aubry, lors de l’Inauguration de l’exposition « la peinture et la vie » de safet Zec au Musée de l’Hospice Comtesse le 11 oct 2016 – Photo : Virginie Chrétien, Le Chêne parlant.